Des articles qui font du bien...

Rien ne nous prépare à la crise du milieu de vie!

Pas grand-chose, dans notre société, nous prépare à cette transition majeure du milieu de la vie. Que certains appelleront ‘crise de la quarantaine’ mais qui peut advenir avant les 40 ou après les 50 ans. Chez nos amis du sud, on appelle ce tournant de la vie ‘middle life crisis’. Traduisez : « crise de milieu de vie »

Que vous ne la voyiez pas venir (c’est on-ne-peut-plus-probable), que vous n’y croyiez pas (cela vous regarde), cette période d’instabilité où souffle la nostalgie et qui marque une étape fondamentale de votre croissance viendra vous visiter.
Pour la simple raison qu’elle réveille une profonde énergie, bien enfouie pendant des décennies, à laquelle on ne voulait pas toucher, sachant viscéralement qu’on allait réveiller un monstre… Bah voyez-vous le démon (d’où parfois le surnom qu’on donne à ce passage) sait vous rappeler à son bon souvenir.

 

Réalisation de soi

Mais de quoi parle-t-on exactement? De réalisation de soi, chère à Jung: «Ce peut être un véritable renversement, car la réalisation de soi exige le renoncement à certains désirs.»

 

​​

 

Il y a des signes avant-coureurs : un sentiment sourd et lourd, qui vient et qui repart, qui remonte indéniablement à la surface du conscient… quelque chose d’insatisfaisant accompagné d’une période de doute et d’intense désorientation… Comme un début de prise de conscience. Celle du parcours de notre vie! 

Cette transition s’étale sur une dizaine d’années

Au début on ne veut absolument pas plonger dans ces abysses, intuitivement, on sait vers quelle profondeur ils vont nous entrainer.

Alors parce que cette remise en question est quasi inévitable, incontournable dans une vie, elle doit être vécue (et si vous repoussez l’échéance alors plus dur sera le choc… plus tard). Une fois amorcée vient la crise ou c’est la crise qui génère la réflexion bref peu importe les deux vont de pair, et elle prend différentes formes : divorce, perte d’emploi, changement de carrière, ménopause ….. C’est aussi la prise de conscience du temps qui passe. Les aspects touchés varient d’une personne à l’autre qui vont vous pousser à modifier vos rapports aux autres, à votre travail, à votre corps.

 

Une boussole dans ces temps difficiles

La roue de médecine amérindienne permet de garder un cap dans cette bourrasque. Agissant comme boussole, elle guide dans les moments difficiles, vous savez quand la sensation d’étouffer, la frustration, les pensées morbides ou la colère d’avoir fait ou de ne pas avoir fait certaines choses vous submergent.
La roue vous place au centre de vous-même, au centre de votre vie qui vous échappe en ce moment, elle vous permet d’aligner vos besoins et de reprendre contact avec vos désirs.

Alors, vous ré-apprenez à avancer dans la vie grâce à ce que vous êtes vraiment, à qui vous devenez vraiment. Plus vous êtes en phase avec vous-même, plus vous aimerez ce que vous faites et qui vous êtes!

 

Offrez-vous de vous rencontrer lors de séances individuelles de coaching facilité par la roue de médecine amérindienne. Pour tous renseignements: cliquer ici

 

Pour aller plus loin
Christophe Fauré, Maintenant ou jamais ! (Albin Michel)