Des articles qui font du bien...

Quand je suis dans le doute...

Quand je suis dans le doute, j’écoute. Ça peut être le souffle du vent, un bruit, une odeur. Quand nos nous taisons et ouvrons nos sens, nous découvrons qu’il y a différents niveaux de perception. Et il arrive un moment intéressant où sentir c’est presque pressentir.
 

Seulement si nous parvenons à nous taire. La pollution? Ça commence en dedans de soi! La pollution de la planète n’est qu’un reflet extérieur d’une pollution psychique intérieure celle de millions d’inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure – Eckhart Tolle.

 

Besoin de compréhension

Seulement si nous parvenons à ne pas interpréter le moindre signe comme LE signe que notre mental attendait. Là tout de suite. Sans même attendre que le processus de maturation, de dépôt ne se fasse. Et c’est justement là que le bât blesse. Comme le conscient ne supporte pas de ne pas avoir d’explication immédiate pour remplacer vite vite les douleurs occasionnées par le questionnement infernal de la réalité, alors nous inventons une histoire magique.
 

Nous nous leurrons. Plus souvent qu’autrement.

Car donner du sens à ce qui nous arrive n’appartient pas, contrairement à ce que nous pourrions croire, à l’ordre de l’explication causale. Le sens n’est pas – pas nécessairement – une résultante du passé ni une direction pour le futur. Nous n’avons pas besoin de conseils. Nous avons besoin de compréhension. L’expertise du coach se situe à cette intersection précise comme révélateur de votre potentiel afin que vous vous rendiez compte de tout ce que vous portez en vous.

Le secret? Savoir demander

Et puis, parfois nous ne nous leurrons pas. Nous savons. Comment le savons-nous? Nous avons accepté l’intolérance de l’instant. Nous avons accepté la remise en question des différents aspects de sa vie, de vivre dans cette transition désagréable. Et d’aller au cœur de ses questionnements, ne pas avoir peur de sonder son âme. Nous nous sommes honnêtement demandé ce qui doit être changé, ce que nous pouvons modifier et ce que nous voulons garder. Nous avons rencontré nos programmes intérieurs, ceux qui sont entrain de nous faire dérailler.

On a donc regardé autour de soi et en soi. Le secret? Savoir demander quand, seul, les limites nous coincent. Le coaching de vie vous encourage à passer à l’action selon votre réalité.

 

L’action est un art et son seul viatic est de bien penser (Edgar Morin). C’est justement ça le coaching : vous aider à élaborer et mettre en œuvre votre projet personnel en ayant pris soin de vous poser les questions, celles qui vous permettent de mobiliser vos ressources.

 

Pour s’adapter aux changements de la vie.