Des articles qui font du bien...

La nouveauté : pas pour moi merci!

L’apprentissage renforce la communication entre les neurones. C’est un fait scientifique acquis. Quel apprentissage faites-vous quand vous allez vers celles et ceux que vous connaissez déjà ? Pour apprendre une thématique un peu différente mais pas trop de ce à quoi vous êtes habitué ? Vous reproduisez ce que vous connaissez, vous perpétuez et maintenez votre stabilité, bref cela vient nourrir votre vision du monde et, pas ouvrir votre monde.
Ouvrir votre monde c’est aller vers l’inconnu : vers cette personne compétente qui offre un regard nouveau, différent, dérangeant ou vers une thématique à laquelle vous ne pensiez pas et qui pourtant est parfaitement alignée avec vos besoins.
Ces mécanismes sont psycho-homéostatiques ça veut dire qu’en côtoyant des gens comme nous, en apprenant des sujets comme on aime, cela renforce notre environnement psychique interne en lui conférant sa cohérence et en rendant le monde prévisible.

 

Comme l'indiquent de nombreuses expérimentations réalisées en psychologie sociale, le recours à ce mécanisme a pour conséquence que la plupart des gens connaissent peu d'expériences nouvelles. Si l'individu a conclu à la suite d'expériences malheureuses qu'il n'était pas important d'aller vers des expériences nouvelles, avec des gens nouveaux et différents, peu connus, il risque fort de ne pas remarquer aujourd'hui les propositions d’ateliers, de contenus, des livres, des écrits, de folklore, de rituels etc.  positifs et nouveaux et avant-gardistes qu'on lui adresse  ou bien va les interpréter comme n'étant pas utiles, voire nuisibles.

 

En bloquant ou en déformant les informations qui contrediraient ses croyances, il s'enferme alors dans un système plus ou moins clos. Puisqu'il ne vit plus d'expériences allant à l'encontre de ses généralisations (une expérience malheureuse = toutes les expériences nouvelles sont malheureuses), il perpétue les comportements négatifs associés à celles-ci et s'attire les mêmes réactions de la part de son environnement, ce qui, en retour, prouve et justifie ses points : « Décidément, je savais bien que. »


Dès lors, la boucle est bouclée, et le cycle se répète selon le mécanisme décrit diversement sous les noms de « boucle de rétroaction positive », « scénario de vie » ou encore « prophétie qui s'auto-accomplit ». C'est ainsi que vous vous maintenez dans une vision appauvrie du monde.

 

J’ai des expériences, uniques à vous faire vivre . Serez-vous ‘game’ d'ouvrir votre univers à un monde de possibles?