Des articles qui font du bien...

Même si vous atteignez, vous n'êtes pas - pour autant - sorti de la noirceur

Avant la lumière, il y a la noirceur. Or, la nature ne passe pas de la nuit au jour comme ça. Il y a sortie progressive de la noirceur. Cela lui prend un tempo en trois temps. L’aube n’est que le début de l’entrée du soleil qui va, en trois moments clés successifs, aboutir à l’aurore. Alors, et seulement alors, l’aurore désignera le lever du Soleil (source). Même si vous atteignez l’aube, vous n’êtes pas pour autant sorti de la noirceur.
Vous comprendrez qu’il s’agit ici d’une métaphore dans le blog d’une coach!

 

Premier rayon de lumière

Pour revenir à l’état de lumière, le passage par la noirceur semble être une constante chez l’être humain. Ce chemin permet certainement de réviser et de modifier ses programmes automatiques de pensée, d’action, de croyance. Cela peut être souffrant de revisiter les loyautés qui nous lient à tout ce qu’on a acheté de notre environnement familial, de nos parents, de nos copains d’école…. Dans cette noirceur, on commence – et parfois certaines personnes restent – dans chercher à l’extérieur de soi la cause et les solutions (si possibles miraculeuses donc immédiates et sans effort) de ses problèmes. Quand on finit par comprendre que ce n’est pas la réalité qui cause problème mais la manière dont on l’interprète, alors on redescend en soi.

 

 

Là, à ce moment là on peut dire qu’on glisse de la noirceur au premier rayon de lumière. Ce n’est pas encore l’aube. Ça s’en approche. Ce passage graduel permet de rencontrer les émotions : agressivité, colère, peur, tristesse… Tel un apprenti – et avec le soutien d’une personne dûment mandatée pour ce faire – il s’agit, dans ce passage très particulier, de polir votre pierre et en retirer tout ce qui fait obstacle à votre état intérieur le plus absolu : l’harmonie, la paix.
Ce sera l’aube si et seulement si vous reconnaissez que toutes ces émotions sont des conséquences de conditionnements forts, puissants, inappropriés. Parce que oui, c’est possible qu’un jour, le soleil ne se lève pas. Se lève-t-il pour la personne aux prises avec ces idées noires?

 

 

 

Situation d'exil

Or la souffrance est un piège hautement confortable. Dans votre transition en trois temps, elle refera surface, cette souffrance. Elle vous rappellera que vous êtes encore en situation d’exil. Pour passer à l’étape suivante de cette aube naissante en vous, il s’agira alors d’accueillir et d’accepter cette souffrance, cet exil.

 

L’étape 2 sera atteinte quand vous aurez accepté cette souffrance comme une partie de vous. Attention, pas avec la tête! Avec le mental, c’est là que la noirceur est la plus vigoureuse : le ‘se faire accroire’ qu’on est y parvenu. C’est pas compliqué vous le saurez assez tôt : si le soleil se lève ou pas​

Il s’agira alors de prendre le temps d’intégrer tout ce processus. Et vous aurez atteint ce qu’on appelle l’aube nautique, cet instant à partir duquel il y a juste assez de lumière pour que l’horizon et certains objets soient identifiables. Et c’est à ce moment là qu’il fait généralement plus froid dehors. À force de méditer au soleil levant, j’ai remarqué ces minutes durant lesquelles la température chute avant de remonter grâce à l’arrivée du soleil. Ce sont aussi des espaces durant lesquels le merle ne chante pas encore avec insistance. La salle de gym de votre cerveau c’est le silence! Écouter le monde non pas le penser sinon on n’est plus dans le monde….

Le rien avant l'être

Prendre le temps de ressentir ces émotions et ces états d’urgence, les accepter pour mieux les résoudre. Alors s’installe un ‘rien’. C’est l’aube civile. Or voilà généralement c’est le moment de la journée où on s’affaire dans tous les sens, où l’on perd cette occasion où on pouvait commencer à être. 

Être, c’est l’aurore. Être dans le rien, c’est le début de la paix et de l’harmonie. Être dans la présence c’est presque une ultime expérience qu’un être humain puisse faire et la présence à soi est la porte pour être dans la présence à tout. Or, pour des raisons de réveil des urgences, souvent trop souvent, l’être humain ne parvient pas à ce que le soleil se lève et brille