Des articles qui font du bien...

C’est une des natures de l’humain que de tout interpréter selon ses vues

Étudier le lien qui nous unit à nos animaux c’est ouvrir, et pour longtemps, une boite de Pandore qui recèle un trésor de questionnements et de découvertes. Plusieurs chercheurs vous diront que les animaux – les chiens en particulier – sont des substituts d’enfants pour ceux qui n’en ont pas ou qui n’en ont plus sous leur toit. Tout dépend de votre école de pensée. Il serait plus sérieux d'affirmer, qu'à partir d’années d'observation de terrain sur ce que représentent les chiens pour les humains, c'est plutôt l’importance de celui-ci comme compagnon qui représente la réalité. Les chiens sont devenus pleinement des animaux de compagnie, entrés dans nos maisons, enfermés dans un jardin ou vivant dans la rue auprès de leurs personnes-ressources sans abri. 

Et puis après, ce qui compte c’est votre réalité. Ce que vous, vous en pensez. Car la présence de l'animal va constituer une extension de cette réalité. En quoi? Vous construisez une image de votre animal de compagnie à partir d'éléments issus de votre système personnel de valeurs. De votre réalité quoi! Donc vous allez interpréter n'importe quel comportement de votre animal en se basant sur les représentations comportementales que vous voyez de lui… au travers votre système de représentations... au travers vos filtres. Ce qui fait que vous allez interpréter les comportements de votre animal au travers de représentations fantasmatiques que vous avez de ce dernier.

C’est comme ça que notre cerveau interprète la réalité. L’important est d’en être conscient. D’être conscient qu’il s’agit d’une négation de la réalité qui peut conduire à la création de situations désastreuses d'un point de vue comportemental pour votre animal. Bon allez un exemple : non votre chien ne fait pas exprès pour vous niaiser! Ça c’est votre manière de traduire son regard et sa posture. Non votre animal n’a aucune espèce d’intention de se venger. Ça c’est de l’ordre de vos désirs, de vos croyances, de vos peurs. Il est vrai que nous ne sommes pas des chiens, alors comment pourrions-nous espérer connaitre leurs réelles envies avec certitude ? Nous projetons forcément nos interprétations en fonction de ce que nous connaissons : la jalousie, la vengeance ou la douceur, la gentillesse ou la méchanceté, notamment. Or plaquer des désirs et des croyances sur un animal c’est de la violence..

C’est une des natures de l’humain que de tout interpréter selon ses vues. L’important est de le savoir et… se faire aider pour y voir plus clair.