Des articles qui font du bien...

Comment être avec l'autre si je n'ai pas déjà fais le chemin?

Une chose est certaine : il n’y a pas de recette toute faite ou à ce qu’une personne extérieure vous révèle je-ne-sais-quel secret hors du commun qui changerait votre vie radicalement sans que vous ayez moindrement bougé.

Apprendre à écouter sa tête et à faire confiance à son cœur avant tout. Ce que vous cherchez est beaucoup plus proche de vous que vous ne pouvez même le penser. C’est vous qui allez le découvrir par vous-même!

Ce chemin mènera vers l’amour, le partage, le respect, la compassion, la guérison, la justice, la responsabilisation et la réconciliation.

Le cheminement qui est le mien, avec les traumas qui l'ont jalonnée, m’ont permis de devenir cette personne que je suis entrain de devenir. J’ai beaucoup de réalisations à mon actif car j’ai fréquenté des milieux personnels et professionnels très différents, dans des contextes culturels très différents, sur quatre continents et, par conséquent, ai été exposée à toutes sortes de situations sur toute la gamme de gravité. J’ai fait face à des expériences professionnelles et personnelles riches et très variées qui m’ont préparé à exercer plusieurs métiers.

Toujours avec ce souci de l'autre.

 

49781590_10156640801720255_2542087084034

Récemment je devais faire un portrait de mes compétences professionnelles glanées au long cours et ce qui est ressorti c’est que j’ai fréquenté des chemins peu empruntés. Par conséquent, j’ai défriché des avenues, ouvert des routes, plus souvent qu’autrement seule, en confrontant le système (patriarcal, capitaliste…). Que ce soit comme journaliste de presse écrite ou gestionnaire de réseaux sociaux pour une entreprise para-publique, la difficulté a souvent résidé dans le faire.

 

Faire comprendre la différence et la nouveauté, expliquer la peur, l’accueillir, rassurer et travailler avec, ouvrir ces vieux systèmes de pensées, de gestion à un autre monde, un monde de relation.

 

48422607_s.jpg

Je marche la parole et je la tiens serrée contre ma poitrine

 

Ce qui me motive c’est de vivre dans un monde – non pas meilleur – mais dans lequel l’humain devient un être entier. Parfaitement aligné entre ses aspirations, ses réalisations, entre son cœur, sa tête et ses mains ….Et pour y parvenir, cela commence par aller vers soi pour se libérer des entraves qui empêchent cet alignement.

Et il ne fait pas se leurrer, ce n’est pas un mouvement facile. Seulement, alors, quand les retrouvailles avec soi auront eu lieu, il s’agira d’aller vers les autres pour s’accorder au monde, réaliser son projet et ainsi se reconnecter à sa nature.